Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et Agences
Vous êtes ici : Accueil » Actus nationales » Réforme des retraites : trois analyses pour contribuer à éclairer le (...)

Réforme des retraites : trois analyses pour contribuer à éclairer le débat

D 29 décembre 2019     H 16:46     A FSU     C 0 messages


agrandir

Alors que la mobilisation contre ce projet se poursuit à un fort niveau depuis plusieurs semaines, particulièrement dans les transports publics,trois analyses viennent contribuer à éclairer le débat sur la réforme des retraites, suite à la présentation par le Premier Ministre le 11 décembre 2019 devant le CESE, des orientations du projet du Gouvernement.

L’une d’Anaïs Henneguelle, membre du collectif d’animation des Économistes Atterrés, et l’autre d’un collectif de statisticien.ne.s de l’INSEE et enfin celle d’un collectif d’agents de la direction des études et des statistiques du Ministère du Travail (DARES).

1- Réforme des retraites : 12 IDEES RECUES A COMBATTRE

Anaïs Henneguelle est maîtresse de conférences en économie à l’Université de Rennes 2, avec l’appui d’autres membres du collectif des économistes atterrés, elle démonte une série d’arguments développés par le Premier Ministre. lors de son intervention du 11 décembre.

– « Il n’y a pas de perdants à la réforme »
– « Le système n’est pas viable financièrement : il faut réformer »
- « L’espérance de vie augmente et il faut en profiter »
– « Il faut un âge d’équilibre à 64 ans »
– « Il faut sanctuariser la part des retraites dans le PIB à 14 % »
– « On conserve un système par répartition"
– « Il faut en finir avec les régimes spéciaux »
– « La réforme permet de protéger les droits des plus faibles »
– « Le nouveau système bénéficiera aux femmes et aux familles »
– « Les hauts salaires contribuent plus dans le nouveau système »
– « Le nouveau système sera plus lisible"
– « Le Président a annoncé cette réforme durant sa campagne présidentielle »

Lire l’analyse sur le site de Médiapart

et en téléchargement en bas de page.

2 – l’analyse du Comité de mobilisation de la DG de l’INSEE

Le « comité de mobilisation de la DG de l’INSEE » regroupe des statisticien.ne.s de l’INSEE soutenus par les sections CGT, FO et SUD de l’INSEE.

Le 11 décembre dernier, Édouard Philippe, affirmait : « La responsabilité, c’est tenir compte, comme tous nos voisins, de données économiques et démographiques incontestables ».

Le collectif des statisticiens de l’INSEE prennent au mot le Premier Ministre en rappelant quelques chiffres fondamentaux, afin que les citoyens s’en saisissent et comprennent l’enjeu d’un refus collectif de la réforme régressive en cours.

Il est possible de financer de hauts niveaux de pension ; les retraites ont été financées tout en réduisant le temps de travail ; le déficit est d’abord une question de ressources, pas de dépenses ; la retraite par points reproduit les inégalités du marché du travail et ne les réduit pas… Voici quelques unes des démonstrations apportées par ce collectif.

Lire l’analyse du collectif
Téléchargez le document en bas de page.

3 - L’analyse des statisticiens du Ministère du Travail sur le vieillissement au travail.

Des salariés de la direction des études et des statistiques du ministère du Travail (DARES), ont formé un collectif soutenu par la CGT, pour éclairer une autre partie du débat sur les retraites.

Est-il en effet tout simplement envisageable de travailler plus, jusqu’à 64 ans avec l’introduction d’un âge pivot, comme le souhaite le gouvernement ? Sachant que la situation de l’emploi des seniors est déjà fortement dégradée, que les entreprises n’aiment guère les « vieux » et encore moins les « vieux malades », peut-on espérer que les plus de 55 ans puissent trouver, voire conserver, leur emploi ? Sans oublier que le caractère pénible de certains métiers use les corps bien avant 64 ans.

Lire en téléchargement en bas de page, l’étude.