Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et Agences
Vous êtes ici : Accueil » CHSCT » Les absences pour raison de santé en hausse à Poitiers et à Limoges.

Les absences pour raison de santé en hausse à Poitiers et à Limoges.

D 10 juin 2017     H 00:01     A FSU     C 0 messages


Les chiffres de 2014 et de 2015 relatifs à l’absentéisme pour raison de santé, avaient été présentés lors des CHSCT locaux au mois de février, lire à ce sujet.

Les chiffres de 2016 étaient très attendus afin de mesurer l’impact de la fusion sur l’état de santé des agents particulièrement dans les services. Nous en avions fait la demande il y a déjà plusieurs mois.
Ces éléments ont fait l’objet d’une présentation et d’un débat lors de la réunion du CHSCT central du 1er juin.

Les chiffres communiqués :
Au global : 33,5 jours (en moyenne / agent) d’arrêt pour raison de santé en 2016 (contre 32 en 2015) : 41 jours / agent dans les lycées, 15,5 jrs/agent dans les sièges, pour un nombre d’agents arrêtés qui est stable dans les lycées (4371) et augmente faiblement dans les sièges (+ 1,9 % : 1464 agents concernés), ce qui veut dire que 70 % des agents ont eu au moins un jour d’arrêt dans l’année.
C’est au site de Bordeaux que le nombre de jours d’arrêt est le plus important (37 par agent) devant le site de Poitiers et celui de Limoges (30 par agent).
Ce nombre de jours (33,5) est nettement supérieur à la moyenne nationale (22,5 jours dans la Territoriale en 2013), mais comparable à la moyenne constatée dans les Régions (31,3 jours en 2013, selon la dernière synthèse des bilans sociaux qui est à ce jour disponible).

Quant au taux d’absentéisme, il passe de 10,83 % dans les lycées en 2015 à 11,25 % en 2016 et de 3,98 à 4,28 % dans les sièges. Dans les lycées de l’ex Aquitaine il est stable entre 2015 et 2016 à 12,22 %, il augmente dans les lycées de l’ex PC (9,52 % à 10,32 %) ainsi que dans les lycées de l’ex Limousin : 9,09 % à 10,02 %.
Dans les sièges, le taux d’absentéisme évolue peu à Bordeaux (où il passe de 4,5 % à 4,34 %, soit – 3,55 %) et à Poitiers (où il passe de 4,02 % à 4,30 %, soit + 7%), par contre il progresse fortement à Limoges où il passe de 2,87 % à 4,11 % (soit + 43 %), cela est dû pour l’essentiel à la progression des arrêts pour longue maladie et suite à des accidents du travail ou des maladies professionnelles (voir plus bas).

Sont comptabilisés ici l’ensemble des arrêts maladie : congé maladie ordinaire, congé longue maladie, congé longue durée, congé suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle. Les arrêts maternité ne sont bien évidemment pas pris en compte. Le taux d’absentéisme est calculé de la façon suivante : Nb de jours d’absence x 100 / Effectif global X 365.

Répartition par type de congé.
- Maladie ordinaire.
Le congé pour maladie ordinaire, qui est le motif d’arrêt le plus courant, est sans surprise la 1ère cause d’arrêt. 15,5 jours en moyenne par agent (en hausse de 0,5 jr par rapport à 2015) sur un total de 33,5 jours.
Le nb de jours d’arrêt pour ce motif est de 17,5 dans l’ex Aquitaine, 14 dans l’ex PC et 12 dans l’ex Limousin, la ventilation du nb de jours entre lycées et siège ne nous a pas été communiquée.
C’est en Limousin que taux d’absentéisme pour ce motif a progressé le plus fortement : + 16,6 % au siège et + 11,8 % dans les lycées, entre 2015 et 2016. Il a progressé de 9,8 % dans les lycées de PC et de 6,35 % au siège à Poitiers. Il est resté stable dans les lycées de l’Aquitaine, mais à un niveau élevé et a baissé de 5 % au siège à Bordeaux.

- Accident du travail ou Maladie professionnelle (AT / MP).
Les arrêts suite à accident du travail ou maladie professionnelle constituent la 2ème cause d’absentéisme pour raison de santé, avec 6,5 jours en moyenne, contre 6 en 2015 (sur le total de 33,5 jrs).
Le nb de jours d’arrêt pour ce motif est de 6,5 dans l’ex Aquitaine, 7,5 dans l’ex PC et de 4 dans l’ex Limousin, la ventilation du nb de jours entre lycées et siège ne nous a pas été communiquée.
Le taux d’absentéisme pour ce motif a très fortement progressé dans les lycées du Limousin (+ 47 % en un an) et au siège à Limoges (+ 37 %), il a augmenté dans les lycées de Poitou-Charentes (+ 6 %) et au siège à Poitiers (+ 22 %), alors que le nombre d’accident de travail et de déclaration de maladie professionnelle est resté stable en Limousin et a diminué en Poitou-Charentes. Par contre, le taux d’absentéisme a peu augmenté dans les lycées de l’Aquitaine (+ 2%) et diminué au siège à Bordeaux (- 16 %),

- Congé longue maladie (CLM), congé longue durée (CLD) et autres. Les statistiques ne nous ont pas été communiquées.

De nombreuses questions se posent.
- Pour quelles raisons les lycées de l’ex Aquitaine demeurent de loin les plus touchés par l’absentéisme pour raison de santé ? + 20 % par rapport à l’ex Limousin et à l’ex PC. Les critères de dotation en poste, plus contraints qu’en Limousin et en Poitou-Charentes, ont-ils leur part de responsabilité ?

- Comment expliquer la progression élevée du taux d’absentéisme en Limousin de 2015 à 2016 ? : + 16 % au siège, + 12 % dans les lycées (pour maladie ordinaire), + 47 % dans les lycées, + 37 % au siège (pour AT / MP) et dans une moindre mesure en Poitou-Charentes (+ 10 % dans les lycées, + 6 % au siège pour maladie ordinaire, et + 6 % dans les lycées et + 22 % au siège, pour AT/MP). Il est clair que les difficultés de la fusion ont pesé fortement sur ces chiffres au moins dans les sièges.

Nous considérons que le phénomène doit être étudié plus en profondeur. L’absentéisme est en effet un indicateur d’alerte essentiel sur l’état de santé des agents, les conditions de travail, les relations de travail,...etc.
Nous demandons que cette présentation au CHSCT soit suivie d’un véritable travail d’analyse en continu des données sur l’absentéisme et sur les accidents du travail. Dans ce but, nous avons demandé communication de données détaillées concernant le nombre d’agents concernés pour chacun des motifs d’absence (CMO, AT/MP, CLM/CLD,...), la durée moyenne des arrêts,...etc.

Nous sommes prêts à participer à ce travail, afin de réduire l’absentéisme.