Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et Agences
Vous êtes ici : Accueil » Actus nationales » Catégorie C : de nouvelles grilles de rémunération au 1er janvier (...)

Catégorie C : de nouvelles grilles de rémunération au 1er janvier 2022

D 22 octobre 2021     H 00:10     A FSU     C 0 messages


agrandir

De nouvelles grilles indiciaires devraient entrer en application en janvier 2022, selon un projet de décret présenté par le Gouvernement.

La Ministre de la Fonction publique refusant désespérément le dégel du point d’indice (qui est bloqué depuis plus de 4 ans !), se voit contrainte de revaloriser les échelons de début de grille de la catégorie C, qui se trouvent une fois de plus rattrapés par la hausse du SMIC (+2,2 %) intervenue au 1er octobre 2021.

Pour la catégorie C les 9 premiers échelons de la C1 (adjoint administratif, adjoint technique, adjoint d’animation, etc…), les 7 premiers échelons de la C2 (adjoints principaux de 2e classe) et les 2 premiers échelons de la C3 (principaux de 1re classe), seraient revalorisés à compter du 1er janvier 2022.

Les gains de points vont de + 6 à + 11 selon les échelons en C1, +5 à +16 points en C2 et +3 ou +5 en C3, par rapport à aux grilles en vigueur jusqu’en septembre 2021.

Dans cette attente, les premiers échelons rattrapés par le SMIC sont tous portés à l’indice majoré 340, et ce dès la paye de novembre (pour la Région), avec rétroactivité au 1er octobre 2021.

Voir les projets de grilles en téléchargement en bas de page.

Bonification exceptionnelle pour l’avancement d’échelon

Apres négociations entre les organisations syndicales nationales et la Ministre, une bonification exceptionnelle d’un an serait appliquée à tous les agents de la catégorie C dès le début 2022, y compris les agents de maîtrise.
Exemple : Une adjointe principale de 2e classe est au 9e échelon depuis le 1er février 2020. Aujourd’hui, la durée pour changer d’échelon est de trois ans pour accéder au 10e, soit le 1er février 2023. Cette agente serait nommée à cet échelon au 1er février 2022, soit un an plus tôt.

Néanmoins, ce gain de points est bien loin de rattraper la dévalorisation constante du point d’indice, dépassé chaque année ou presque par l’inflation.

Cette dévalorisation concerne de la même manière les catégories B et A.

Le point d’indice a ainsi perdu 17 % de sa valeur réelle en 20 ans, ce qui représente près de 2 mois de salaire net.
Régulièrement, les 1er échelons de la catégorie C sont rattrapés par le SMIC ce qui témoigne des très faibles rémunérations (hors primes) pour des métiers qui comptent parmi les plus pénibles.et qui sont les moins bien considérés.

La FSU Territoriale revendique le dégel du point d’indice et sa revalorisation au moins à hauteur des pertes enregistrées, ainsi que le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat.